L'école Jean Moulin est actuellement invisible dans l'espace public. En tant qu'institution, elle doit retrouver toute sa place d'équipement structurant et comme lieu de sociabilisation. C'est en ce sens que nous proposons une façade urbaine totalement transformée, dont l'unité de traitement mette en scène le bois et le végétal en préservant l'esprit du lieu. Pour sa conception, nous avons puisé dans l'imaginaire de la cabane dans les bois. Sa façade est une vibration de lignes verticales alliant fonds colorés et lames de bois ponctuées de touches bleutées. Selon l'angle avec lequel on la voit, la façade se montre plus ou moins colorée.

L'incidence du soleil modifiera aussi sa perception. Ainsi, la façade est à l'image de l'esprit de lieu : vivante, changeante, gaie mais aussi mystérieuse et profonde.

Il nous a paru essentiel d'instaurer une grande proximité entre les salles à manger et chaque cour. Cela permet d’autonomiser les enfants autant que possible, puisqu’ils peuvent se déplacer seuls. Ce parti a été fondamental, puisqu’il a guidé le choix d’implantation de l’extension qui se situe en conséquence au centre de la parcelle. Elle joue le rôle d’interface entre l’école et la nouvelle aire de stationnement. Sa forme simple et ses proportions résultent d'un équilibre entre la nécessaire compacité, qui est gage de performance thermique, et la faible profondeur pour réduire les besoins en éclairage artificiel.